les gants de protection

Pourquoi porter des gants de protection ?

Pourquoi porter des gants de protection ?

Les gants sont des équipements de protection individuelle (EPI), au même titre que les casques, les protections de l'ouïe,
les lunettes, les masques respiratoires, les chaussures de sécurité et les harnais.

Une très grande variété de gants de protection

Une très grande variété de gants de protection

L'offre du marché est vaste et extrêmement variée: il existe un gant de protection adapté à chaque situation.
Contrairement à une idée malheureusement répandue, il est possible de porter des gants de protection quelle que soit l'activité professionnelle.

Les gants : superficie protégée

Les gants : superficie protégée

En fonction des besoins, on choisira un gant de protection couvrant plus ou moins les parties exposéees.

Les gants de protection à enduction partielle, illustré par les deux photos de gauche, sont particulièrement agréables à porter en raison de leur souplesse et parce qu’ils permettent une bonne aération de la peau.

Les gants : dextérité

Les gants : dextérité

La dextérité dépend de l’épaisseur des gants de protection et de la souplesse du matériau qui les compose.

Le gant de protection confortable

Le gant de protection confortable

La tendance est aux gants de protection légers, souples, fins, perméables à la transpiration, qui assurent une bonne sensibilité et un confort optimal. Il devient ainsi possible de porter des gants de manière continue sur de longues périodes.

Le gant qui protège

Le gant qui protège

Le gant de protection adapté protège efficacement contre les dangers et permet d’effectuer confortablement son travail. Pour choisir correctement un gant de protection, il convient de répertorier les dangers physiques et chimiques, comme la coupure, la perforation, l’abrasion, l’écrasement, la brûlure, l’exposition au feu, au chaud, au froid et aux substances chimiques.

Niveau de protection selon les catégories de risques

Niveau de protection selon les catégories de risques

La Directive européenne 89/686 définit 3 catégories de risques pour les équipements de protection individuelle (EPI).

Cat.1. Risques mineurs : EPI de conception simple, destinés à l’hygiène, au confort ou à protéger contre des risques dont les effets n’ont pas de conséquence sur la santé de l’utilisateur ou sont facilement réversibles. Ces EPI font l’objet d’une autocertification de la part du fabricant.

Il s’agit généralement de gants de protection légers, bon marché, agréables à porter et qui augmentent sensiblement le confort de travail.

Ces gants de protection protègent par exemple de l’humidité, des salissures, de l’abrasion légère, des écorchures ou des brûlures superficielles.

Cat. 2. Risques intermédiaires : EPI de conception élaborée en vue de protéger contre des dangers dont les conséquences pour la santé peuvent être durables.

Ces produits sont soumis à des tests définis par les normes européennes par un laboratoire agréé.

L’offre de gants de protection de cette catégorie est extrêmement étendue. Ces gants de protection sont souvent composés de plusieurs couches de matériaux, de nature diverse, parfois très sophistiqués, de manière à répondre à toutes sortes d’exigences professionnelles.

Ces gants de protection protègent par exemple des coupures, de l’abrasion, des brûlures, des produits chimiques, des agents infectieux, de la contamination radioactive.

Cat. 3. Risques mortels ou invalidants : EPI de conception très particulière, destinés à protéger contre des dommages irréversibles pour la santé.

Ces EPI doivent non seulement avoir passé les tests de la catégorie 2, mais être également soumis à un système d’assurance qualité à la production.

Il s’agit de gants de protection très spécifiques destinés par exemple aux pompiers, fondeurs, bouchers, électriciens ou employés de l’industrie chimique. Ils protègent contre les brûlures par flamme ou par projection de matière en fusion, contre les coupures profondes, la haute tension électrique, les brûlures et l’intoxication par produits chimiques.

Les normes européennes EN et leurs pictogrammes

Les normes européennes EN et leurs pictogrammes

La conformité aux directives européennes est signalée par le logo CE et des pictogrammes en forme de bouclier. Les directives européennes en matière d’équipements de protection individuelle (EPI) imposent un système précis de tests et de classification des gants de protection : les normes européennes signalées par les lettres EN, pour « European Norm ». La première de ces normes est l’EN 420 qui définit les critères généraux auxquels doivent correspondre les gants de protection. Le pictogramme «livre ouvert» renvoie à des informations du fabricant, telles que le nom des gants, leur taille, les critères d’utilisation, etc.

Pour les risques particuliers, par exemple ceux liés aux produits chimiques et aux risques mécaniques, des normes plus spécifiques complètent l’EN 420 : voir pages suivantes.

Sur les gants certifiés CE qui offrent une haute protection sont indiqués : la taille, le nom du fabricant, le nom du gant, les normes des tests qu’ils ont passés et leurs logos, la marque CE avec le numéro de l’organisme qui a certifié le gant.

Attention : le logo CE seul n’est pas une marque de qualité, mais signale que le gant de protection répond à des exigences minimales et qu’il peut circuler librement dans le marché européen.

Les pictogrammes CE

Les pictogrammes CE

Les pictogrammes peuvent être trompeurs :

  • les pictogrammes ont la forme d’un bouclier, alors que le gant de protection peut ne pas protéger.
  • la présence de pictogramme signale seulement que le gant de protection a été testé selon une procédure définie par une norme européenne, sans préjuger de sa qualité.
Ainsi :
  • le symbole marteau signifie que le gant de protection a été testé pour évaluer sa résistance mécanique (EN 388),
  • le symbole flamme signifie que le gant de protection a été testé pour évaluer sa résistance à la chaleur et/ou au feu (EN 407),
  • le symbole du flacon chimique signifie que le gant de protection a été évalué pour sa résistance aux produits chimiques (EN 374).

Evolution des normes et des pictogrammes

Evolution des normes et des pictogrammes

Le développement continuel des matériaux et des techniques de fabrication conduit à une évolution des normes et des pictogrammes.

La norme EN 388 de protection contre les risques mécaniques, qui datait de 2003, s’est étendue en 2016 à la protection de haute performance contre la coupure et à la protection contre l’écrasement : voir page 11.

Le pictogramme de l’EN 374:2003 « gants de protection imperméable offrant une protection limitée contre les substances chimiques » a été abandonné dans sa version 2016. Seul le pictogramme représentant un bécher avec des effluves a été conservé.

La norme EN 374 de protection contre les risques chimiques a été complétée par des tests avec trois substances chimiques supplémentaires. Les gants sont désormais classés en trois types, A, B et C : voir page 19.

Le pictogramme relatif aux micro-organismes de l’EN 374:2003 a été complété en 2016 avec une version comportant la mention « virus » qui indique qu’un test complémentaire de protection contre les virus a été effectué et réussi, voir page 18.

Résistance mécanique : la norme EN 388

Résistance mécanique : la norme EN 388

Ce pictogramme fait référence à la norme européenne 388 qui précise la résistance des gants de protection à six types de sollicitations mécaniques :

a) abrasion
b) coupure par tranchage
Si le test ne s’applique pas au gant de protection testé ou n’a pas été réalisé, la lettre X figure à la place du chiffre.
c) déchirure
d) perforation
Sous le pictogramme figurent des chiffres ou des lettres qui désignent la résistance à chacune de ces quatre sollicitations.
La résistance aux sollicitations a) à d) est définie sur une échelle de 0 à 4 ou 5.
e) coupure par tranchage avec pression (nouveauté 2016) La très haute résistance à la coupure est définie par un test particulier (coupe-test avec une pression progressive) qui va de A à F (maximum).
f) impact (nouveauté 2016).

La résistance particulière aux chocs n’est indiquée, par la lettre P, que lorsqu’un test de référence a été appliqué.

Coupure par impact : la norme EN 1082

Coupure par impact : la norme EN 1082

La norme EN 1082 définit la résistance à la coupure par impact. Elle complète la norme EN 388 qui ne définit que la résistance à la coupure par tranchage.

Le pictogramme en question figure généralement sur les gants de protection en cotte de mailles destinés aux bouchers et désosseurs.

Protection contre la chaleur et / ou le feu : les normes EN 407 et EN 659

Protection contre la chaleur et / ou le feu : les normes EN 407 et EN 659

La norme EN 407 définit les critères spécifiques aux gants de protection destinés à protéger contre la chaleur et/ou le feu.

La norme EN 659 s’adresse plus particulièrement aux équipements de protection pour les pompiers.

Protection contre le froid : la norme EN 511

Protection contre le froid : la norme EN 511

La norme EN 511 définit les critères spécifiques aux gants de protection destinés à protéger contre le froid : froid de convection et froid de contact jusqu’à -50°C, et précise la perméabilité à l’eau.

Protection contre la radioactivité : la norme EN 421

Protection contre la radioactivité : la norme EN 421

La norme EN 421 définit les critères spécifiques aux gants de protection destinés à protéger contre la contamination radioactive et les radiations ionisantes.

Ce type de gants de protection est utilisé en radiologie, en oncologie, dans la recherche et dans l'industrie nucléaire.

Compatibilité avec les aliments: le pictogramme «verre et fourchette»

Compatibilité avec les aliments: le pictogramme «verre et fourchette»

Le règlement 1935/2004 et les Directives européennes 82/711 et 85/572 fixent certaines règles relatives aux matériaux qui entrent en contact avec les aliments.

Elles visent à éviter :
a) que des substances dangereuses contenues dans la matière des gants de protection migrent vers les aliments.
b) que d’éventuels micro-organismes pathogènes à la surface de la peau contaminent les aliments.

Attention : un gant de protection peut être adapté au contact avec certains aliments et pas avec d’autres ! D’une manière générale, il n’existe que peu de gants de protection qui sont compatibles avec tous les types d’aliments. L’apposition du pictogramme «verre et fourchette» sans information plus détaillée, n’offre pas une garantie suffisante de compatibilité pour une denrée alimentaire précise.

Certains fabricants mettent à disposition des tables de compatibilité des gants de protection avec diverses classes d’aliments.

Il est à relever que la déclaration de conformité alimentaire est établie par les fabricants de gants de protection sur la base d’essais réalisés sans contrôle d’un organisme indépendant.

Les produits nocifs sont très variés et répandus

Les produits nocifs sont très variés et répandus

Les produits dangereux pour la peau et la santé ne se limitent pas aux produits de la chimie lourde. On les trouve dans notre environnement quotidien, à la maison, au travail et dans les loisirs. Il s’agit de produits de nettoyage de surfaces et de pièces, de dégraissants et de solvants, de détachants, de désinfectants, de vernis, de colles, de lubrifiants, d’antirouilles, de pesticides et autres.

Les fiches de données de sécurité, à disposition auprès des fabricants et leurs distributeurs, renseignent de manière détaillée sur les risques toxiques pour la santé.

Résistance aux produits chimiques et aux micro-organismes: la norme EN 374

Résistance aux produits chimiques et aux micro-organismes: la norme EN 374

La norme EN 374 définit la protection contre les produits chimiques dangereux et la pénétration par les microorganismes. Les gants de protection qui correspondent à la norme EN 374 ont passé un test de résistance à l’air et à l’eau, ils ne comportent pas de porosités, de coutures non étanches ou d’autres imperfections. Ces gants ont de plus subi des contrôles de qualité et sont considérés comme résistant au passage des micro-organismes, bactéries et champignons. La protection contre les virus fait l’objet d’une norme médicale spécifique et d’un pictogramme indiqué par la mention « virus » lorsque le gant a passé le test avec succès.

Le premier pictogramme indique que le gant de protection remplit les critères susmentionnés et qu’il protège également contre la perméation de substances chimiques, voir pages suivantes.

En principe, ces deux pictogrammes ne devraient pas figurer simultanément sur un même gant de protection, puisqu’ils indiquent des niveaux de protection différents.

Résistance chimique: la norme EN 374

Résistance chimique: la norme EN 374

La résistance aux produits chimiques dangereux est complexe, car elle tient compte de la grande diversité des produits chimiques et de leur mode d’action variable. Elle fait de plus appel aux notions de pénétration, de perméation et de résistance à la dégradation par des matériaux chimiques, voir pages 20 et suivantes.

Le pictogramme «résistant aux produits chimiques» est suivi du type A, B ou C et d’un code de zéro à six lettres.

Le type A indique que le gant protège contre au moins six substances parmi les dix-huit testées, le type B contre au moins trois substances et le type C contre au moins une substance, qui n’est pas précisée. Pour les types A et B, le temps de perméation aux substances testées, voir page 20, doit être d’au moins 30 minutes, pour le type C, elle doit être d’au moins 10 minutes.

La norme fait référence à dix-huit substances standards référencées de A à T.

Résistance des gants de protection à la pénétration et à la perméation des produits nocifs

Résistance des gants de protection à la pénétration et à la perméation des produits nocifs

La résistance des gants de protection aux produits chimiques est définie par deux principes:

a) la pénétration, qui désigne le passage d'un produit chimique à travers les imperfections du matériau ou les porosités et les joints du gant de protection .

b) la perméation, qui désigne la diffusion à l'échelle moléculaire d'un produit chimique à travers le matériau qui constitue le gant de protection .

La perméation s'apprécie selon deux critères: le temps de passage du produit chimique et le flux de perméation. Le flux de perméation désigne la quantité de produit qui passe à travers un gant de protection par unité de surface et unité de temps. Le flux de perméation est parfois plus significatif que le temps de passage. Autrement dit, un gant de protection peut permettre la diffusion après un temps court d'une petite quantité de produits, qu'un autre gant de protection ne laissera diffuser que tardivement, mais en grande quantité. En conséquence, lors d'exposition à des produits très toxiques, il est indispensable de demander le conseil du chimiste spécialisé, mis à disposition par les fabricants de gants de protection.

La résistance à la perméation à un produit identique peut varier selon la composition des gants de protection

La résistance à la perméation à un produit identique peut varier selon la composition des gants de protection

La résistance à la perméation aux produits nocifs est très variable selon le type de gant de protection .

Cette résistance est déterminée par les matériaux qui composent le gant de protection et par leur épaisseur.

Tableau de résistance chimique

Tableau de résistance chimique

Le tableau de résistance chimique simplifié ci-dessus met en évidence la très grande variabilité de résistance chimique des gants de protection pour des produits identiques. Par exemple, les gants de protection en PVA (polyvinyle alcool) protègent efficacement contre le trichloréthylène et le toluène, mais se dissolvent dans l'eau.

Comme on le voit à la page 24, les tableaux de perméation aux substances chimiques, édités par les fabricants de gants de protection, renseignent avec précision sur la résistance aux produits chimiques.

La résistance à la perméation d'un gant de protection identique peut varier d'un produit à l'autre

La résistance à la perméation d'un gant de protection identique peut varier d'un produit à l'autre

La résistance à la perméation pour un même gant de protection est très variable selon le produit nocif utilisé.

Il n'existe pas de gant de protection universel qui protège contre tous les produits nocifs. Ainsi, en fonction des différents produits utilisés, il est nécessaire de disposer d'un type de gants de protection adapté à chaque produit.

Tableau de résistance chimique détaillé

Tableau de résistance chimique détaillé

Les tableaux de perméation aux substances chimiques, édités par les fabricants de gants de protection, renseignent avec précision sur la résistance aux produits chimiques.

La norme EN 374 définit 6 indices de performance en fonction du temps de passage des substances chimiques: 1) >10 min, 2) >30 min, 3) >60 min, 4) >120 min, 5) >240 min, 6) >480 min.

La taille des gants de protection

La taille des gants de protection

La taille des gants de protection est déterminée en fonction du tour de la main et de sa longueur, mesurée entre le poignet et l'extrémité du majeur. En pratique, seul le tour de la main est déterminant pour le choix d'un gant adapté.